Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

mercredi 11 mai 2016

Des persécutions et massacres pendant la période du Omer



jeudi 4 Iyar 5776 / 12 mai 2016

Ce qui s’est produit à l’époque du Omer et notre génération
Parallèlement, à la période du Omer, il est mentionné dans le traité de Yébamot 62b, qu’au début du 2ème siècle, entre Pessa’h et Chavouôt, les premiers disciples de Rabbi Akiva, 24.000 élèves moururent d'une "Mauvaise mort".
Rav Na'hman explique qu'une "mauvaise mort" est la Askara, qu'on traduit par croup, parce qu'ils ne se respectaient pas assez entre eux et chacun pensait détenir véritablement la Torah de son maître et refusait de comprendre la pensée différente des autres élèves.
L’épidémie s'arrêta le 33ème jour du Omer et c'est pour cela que cette période est un demi-deuil.
Références: Yébamot 62b Genèse Rabba Siman 61saif 3, Midrach Rabba 11, Yalkout Chimôni Kohélet Siman 989, Tana Debé Eliyahou Zouta Perek 22, Otsar HaGuéonim sur Yébamot 62b page 141, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans Yabiâ Omer volume 5 Orah Haïm Siman 38, Talmud de Jérusalem Taânit Perek 4 Halakha 5, Midrach Rabah, Ekha chapitre 2 verset 4.

Pour décrire le décès des élèves de Rabbi Akiva nos sages utilisent le mot Chmad ‘’une persécution’’.
Références: Rabbi Chérira Gaon z.t.l. page 13

Rav Yé’hyel Michael Epstein, fait une comparaison entre la tragédie des élèves de Rabbi Akiva et aux Chmad persécution pogroms accusations de crime rituel qui eurent lieu dans le courant de l’histoire du peuple juif.
Ces attaques prenaient souvent racine dans une vision chrétienne déformée de la cérémonie de Pessa’h cette fête devinrent une période de danger pour les Juifs
Références: Rabbi Yé’hyel Michael Epstein z.t.l. dans Aroukh HaChoul’han Siman 493 Saïf 1, 'Hok Yaâkov Siman 493 Saïf 3

Les croisades et le but ultime du omer
Pour les Achkenazim le deuil, après Lag Baômer, n’a pas été instauré uniquement pour la mort des 24.000 élèves de Rabbi Akiva, mais aussi, rappelle les croisades qui ouvrent une longue période de violences et de cruautés organisées contre les Juifs en Europe.
·       La première croisade par le pape, Urbain II, en 1095
·       La seconde croisade par le pape Eugène III, de 1145 à 1149 
·       La troisième croisade en Angleterre, de 1189 à 1192



Des persécutions et massacres généralisées contre les Juifs, comme des expulsions massives ou des conversions forcées au christianisme.
Cette époque est connue sous le nom de Guézérot TaTaNou, c'est-à-dire « Décrets de l'année hébraïque 4856 soit en 1095 en régions de France et d’Allemagne.
C’est pourquoi, après ces actes barbares, les Rabbanim ashkénazes ont instauré de ne pas se réjouir pendant la période du Omer, car ces hécatombes se sont déroulées dans cette période,
De même, les sages de cette époque ont établis de réciter la prière de Av HaRahamim "Père miséricordieux", prière composée par la communauté de Rachi et celle de Worms.
Dans un premier temps, cette supplication était récitée  la veille de Chavouôt parce que la plupart des événements ce sont déroulés pendant la Séfirat Haômer, plus tard, elle a été instaurée tous les Chabbat.
C’est pour cela, que les Bné Israël observent des restrictions de deuil pendant le Omer liées aux tragédies de cette période.
Références : Rabbi David Halévy Ségal z.t.l  (Taz) dans Touré Zahav Oh HaHaïm section Ora’h Haïm Siman 493 Saïf 2, Rabbi Abraham Gombiner z.t.l  dans le Maguen Abraham Siman 493 Saïf Katan 5, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l  dans Michna Béroura Siman 493 Saïf Katan 15, Rabbi Éliézer Mélamed Chlita dans Péniné Haalakha Halakhot Zmanim OuMinhagué Avélout Siman 2 note 4, Rabbi Chlomo Zelmann Grousman Chlita dans son Séfer Sidour Péssah Kéhilkhato Siman 12 Saïf 1 et 3, Séfer Halahab Siman 7 Saïf 21, Rabbi Daniel Sperber dans son Séfer Minhagué Israël volume 1 page 101 et 111 et volume 4 page 237 à 241, Rabbi Simha Rabinovitch dans Piské Téchouvot Siman 493 Saïf 43, voir Rabbi Yéhouda Loew Ben Betsalel z.t.l. dans le Séfer Maharal dans les Hidouché Hagadot de la Guémara Yébamot 62b


Si certains décisionnaires, observe 49 jours de deuil, la raison est la suivante :


Le grand maitre de la Kabbala, Rabbi Yits’hak Louria z.t.l., le Ari Zal, développe ce mini deuil instauré durant la période du Omer.

Son objectif n’est pas de contraindre le Am Israël par une technicité de lois « permis - interdit », mais son but ultime, est plutôt et surtout, que  l’on réalise que nous sommes en « deuil », par le fait, que nous ne parvenons pas toujours à se respecter et s’aimer entre nous comme il se doit, et cette période est là, pour nous rappeler  le travail des Midot « nos traits de caractères », afin de s’éloigner et d’anéantir, ces venins mortel, qui sont la haine, l’animosité, la rancune, la jalousie etc., et d’acquérir enfin de bonnes vertus, afin de hâter la venue du Machiah, Amen.

Références :Rabbi Yits’hak Louria Achkanazi z.t.l. dans son Séfer Péri Ets Haïm Chaâr 22,Rabbi Haïm Vital z.t.l dans le Chaâr Hakavanot page 1c, Rabbi Haim Yossef David Azoulay z.t.l dans son Moré Béétsbâ Ot 221, Rabbi Moché Zékhout z.t.l. dans Iguérot HaRamaz Siman 2, Rabbi Yaâkov Sofer z.t.l dans le Kaf HaHaïm Siman 493 Ot 13,35 et 37 et  dans le Kaf HaHaïm Siman 551 Ot 66 et Siman 493 Ot 19, Rabbi Chalom Chaârabi z.t.l dans son Séfer Nahar Chalom page 25 folio 4, Rabbi Yéhochouâ Maman dans son Responsa Tévouot Chémech Ora’h Haim Siman 56 page 108, Rabbi Yaâkov Yossef z.t.l dans son Responsa Béîta Ah’ichéna page 308 Siman 493.



Hilloulot des Tsadikim du 4 Iyar sois le 12 mai 2016
Rabbi Yaâkov Hakoun z.t.l. de Marrakech
Rabbi Yaâkov Sasportas z.t.l. Maroc et d’Amsterdam
Rabbi Yossef Téomim z.t.l. auteur du Péri Mégadim sur le Choul'han Aroukh,
Rabbi Éliyahou Chmouël Taub z.t.l. 
Rabbi Rav Yossef Dov Halévy Solevetchik de Brisk z.t.l. , auteur du Beit Halévi,
Rav de Francfort