Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

mercredi 14 septembre 2016

Le Chofar Pourquoi?

CHALOM OUBRAKHA LES AMI(E)S❤

Le Chofar Pourquoi ?

Le Rav Saâdia Gaon z.t.l. (882-942) donne 10 raisons pour lesquelles nous sonnons du chofar.
✔Le chofar nous rappelle que Roch Hachana est l’anniversaire de la création du monde et on proclame qu’Hachem est le Roi de ce monde ;
✔Le chofar nous rappelle la Akedath Yits’hak (le “ligotage” d’Yits’hak), lorsque Avraham sacrifia un bélier à la place de son fils (le chofar est fait avec une corne de bélier) ;
✔Au Mont Sinaï lorsqu’Hachem nous donna la Tora, le peuple juif entendit le son d’un chofar. Le chofar que nous sonnons à Roch Hachana nous permet de nous souvenir qu’Hachem nous a donné des lois et des règles à suivre.
✔Le chofar représente l’appel de la rédemption pour le peuple juif. Le chofar nous permet de nous souvenir qu’Hachem libèrera le peuple juif.
✔Roch Hachana marque le premier des “dix jours du repentir”.
✔Le chofar sert à nous rappeler les protestations de nos Prophètes.
✔Le chofar sert pour nous rappeler la destruction du Beth Hamikdach.
✔Le chofar inculque un sentiment d’inquiétude et de peur qui nous rend humbles face à Hachem
✔Le chofar sert à nous rappeler qu’un jour arrivera le jour du jugement final.
✔Le chofar sert à nous rappeler a la résurrection des morts.


Halakha No1
✅C’est un commandement positif de la Torah d’écouter le Chofar à Roch Hachana.

✅Avant la sonnerie, l’homme qui sonne (le Baal Tokéâ) doit penser acquitter chaque membre de l’assemblée et chaque membre doit écouter attentivement toutes les sonneries du Chofar.

Références : Chémot Chapitre 19, verset 16,  Guémara de Roch Hachana page 34a et 16 a, Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l dans le Rambam lois du chofar chapitre 3 Saïf, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh Siman 585, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l dans le  Kaf Ha’haïm siman 585 Saïf 28, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l .  dans   H’azon Ovadia Yamim Noraïm page 132, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Volume des Moâdim page 36.

✅Le Baal Tokéâ et les fidèles ne s’interrompront pas entre la bénédiction et les sonneries et durant les sonneries, même pour réciter les supplications, mais on pensera à se repentir sincèrement.

Références : Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans Yabiâ Omer volume 1 siman 36 Ot 18 et volume 3 siman 32a 34 et dans le responsa Yéhavé Daât volume 1 siman 55 et dans Halikhot Ôlam volume 2 page 239, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Volume des Moâdim page 41 note 15.

Halakha No2
✅À cause de l’exil, nous avons perdu la manière exacte de sonner et nous ne savons plus 
☄s’il s’agit de sons rapides et saccadés  (Téroua)
☄ou s’il s’agit de sons plus longs et entrecoupés (Chévarim), 
ce que nous savons, c’est que cette sonnerie était précédée et suivie d’un son long (Tékia).

✅Afin de nous acquitter de notre devoir, nous combinons toutes les possibilités, trois fois chacune, ce qui donne un total de 30 sonneries à chaque fois.
Avant la prière de Moussaf, on sonnera 30 sonneries, 
pendant Moussaf, on sonnera 30 fois 
et 30 autres fois pendant la répétition de Moussaf, 
ce qui fait 90, 
et 10 sonneries au moment du dernier Kaddich, ce qui fait un total de 100 sonneries.

Références : Chémot Chapitre 19, verset 16,  Guémara de Roch Hachana page 34a et 16 a, Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l dans le Rambam lois du chofar chapitre 3 Saïf, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh Siman 585,Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l .   dans le  Kaf Ha’haïm siman 585 Saïf 28, Rabbi Yossef Haïm z.t.l dans le  Ben Ich Haï Paracha Nitsavim Saïf 14, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l  dans son responsa Yabiâ Ômer volume  I siman 36, Rabbi Moché Feinstein z.t.l dans son  Responsa Iguérot Moché  volume 2 section Orah Haïm Siman  36, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l dans son Michna Béroura siman 585, Rabbi Chlomo Ganzfried z.t.l dans le Kitsour Choul’han Âroukh siman 129 Saïf 14.

✔Hiloulot du jeudi 12 Elloul
Rabbi Chalom Moché Gaguin Haï z.t.l auteur du sefer Saméah Néfech
Rabbi Ména’hem Menaché z.t.l  Né en 1892 en Turquie et par de se monde en 1968 en israel.
En 1903, son père meur et a laissé 5 enfants avec leur mère.
Le Rav Menachem Menashe a apris la Torah chez lez Rav d'Istanbul, et chez le Rav chlomo Eliezer Alfandari z.t.l. le Sabba Kadicha.
Auteur du "Ahavat 'Haïm, Likouté Ménaché, Likouté Halakhotsur les lois, Chaâr Hahayim et bien d’autre encore.

Rabbi Tsvi Mikhal Chapira z.t.l auteur du sefer Tsits Hakodech
Rabbi Simhah Bounim de Pshisha z.t.l  , auteur de Kol Simhah, (1767-1827).
Rabbi Simha Bounim il a étudié dans les  yeshivot de Mattersdorf et Nikolsburg sous la direction du Rav Mordechai Banet. Il a passé de nombreuses années comme un homme d'affaires et un pharmacien, puis est devenu un adepte du Hozé de Lublin et de l'Yid Hakadosh de Pshischa, auquel il a succédé comme le Rabbi de Pshischa. Ses écrits expriment la nouvelle approche de la Hasidout qui mettait l'accent sur l'introspection et étude de la Torah intense. Son plus célèbre disciple était Rav Menachem Mendel de Kotzk, le Rabbi Kotzker.
Rabbi Shimon de Tolède z.t.l  , fils du Rosh (1342)
Rabbi Its'hak Zelaznik z.t.l  , Rosh Yeshiva Meor Eliyahou
Rabbi Moshe Elkayam Hopstein de Kozhnitz z.t.l  , auteur de Beer Moshé (1757 à 1828).
Le premier mariage de Rav Moshe Elyakim était la fille du Rav Yehouda Leib HaKohen de Anipoli, un talmid du Maguid de Mezritch et auteur du Sefer, Or HaGanouz.
Après la triste disparition de sa première femme, Rav Moshe Elyakim a épousé la  fille du Rav Elazar, fils de Rav Elimelech de Lizhensk. Après son décès en 1815, les enseignements du Maguid ont été perpétuées par ses célèbres talmidim, qui comprenait Rav Tzvi Elimelech de Dinov, Rav Yaakov Aryé de Radzimin, Rav Naftali Tsvi de Ropshitz, Rav Shalom de Belz, Rav Yissachar Ber de Radoshitz, le Hidoushé Harim et, bien sûr, son fils et successeur, le Rav Moshe Elyakim.

Rabbi Shmouel Tolwinski z.t.l  (1914-2004). Né à Semyatitch, en Pologne, son grand-père était un hassid proche du Rabbi Kotzker. Il a appris à Kamenitz avec Rav Baroukh Ber Leibowitz, et plus tard à la Yeshiva Mir. Quand il avait seulement 15 ans, il a remplacé le maguid chiour à Novardok. Dans les années 1950, il a déménagé à Bné Brak et a étudié au Kollel Hazon Ish. Il a épousé Henna Gella Sifman. Il a déménagé à Los Angeles, donnant un chiour de Guemara populaire depuis 30 ans et enseigne à la Yeshiva Torat Emet. Il a vécu ses dernières années à Monsey avec ses enfants.

✔Toutes les Halakhot sont dédiées pour la protection et la Réfoua Chéléma de tout le peuple d'Israël Amen et en particulier
mon épouse Sarah bat Fortuné, 
Rabbi Yossef Haïm Sitruk  ben Emma,Chlita
Rabbi Haïm Chalom ben Bedra Chlita, 
Haim Eliézer ben Tila, 
Aaron ben Sarah, 
Lior Ben Rahel. 
Zohara Ginette bat Rivka 
Amen


‍❤️‍Bonne journée à vous tous❤❤