Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

jeudi 14 juillet 2016

Pourquoi lire doucement.

Nous voyons dans notre génération une chose courante,
Nous avons pris l’habitude de lire les Psouké Dézimra (les Psaumes de Téhilim de Barouh Ché-Amar à Yichtaba’h dans la prière du matin) , le Chémâ etc. avec rapidité, et pourtant nos Sages conseillent unanimement de lire doucement, je cite : « Nous ne récitons pas les Mizmorim rapidement, mais doucement et calmement ».
Nous devons lire doucement, afin de ne pas sauter les mots ou les lettres, ou tout simplement les avaler et nous devons lire comme si nous comptions des pièces d’argent et de ne surtout pas perdre une seule pièce !
Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Choul’han Aroukh,section Ora’h Haïm Siman 51 Saïf 8, Rabbi Moché Isserlas z.t.l. dans Darké Moché Siman 5 Ot 1 , Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l  dans Michna Béroura Saïf Katan 12 et Saïf Katan 8 et dans Béer Étev Saïf Katan 8, Rabbi David Yossef chlita dans son responsa Halakha Béroura, volume 1 dans le Choul’han Aroukh, section Ora Haïm Siman 4.Rabbi Yéhouda Hassid dans le Or Zaroua Volume 2 Siman 42, Rabbi Haim Yaakov Sofer z.t.l. dans le Kaf Hahaïm Siman Siman 294 Saïf Katan 13, Rabbi Aharon Zakaï Chlita dans son Sefer Limnoâ Mikhchol siman 2 Saïf 12 et 13, Rabbi Chnéour Zelman z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Arav Siman 51 Saïf 1 (62).
Prenons des exemples concrets :
1er exemple : Lorsque nous récitons une bénédiction, Nous disons : Baroukh Ata Ado-Naï et non Baroukhata.
2eme exemple : Comme le mot « Ata » fini par un A et le nom de D. commence par la lettre « A »,(comme ceci Baroukh Ata Ado-Naï….) il faut être très vigilant et ne pas avaler un « A » et ne pas dire Baroukh AtaDonaï.
3eme exemple : Baroukh Ata--  ADO-NAÏ Elo-hénou Mélèkh Haôlam et non « Mélèkhaôlam ».

Il est évident qu’Hachem comprend les cœurs, mais nous, nous devons faire notre maximum pour ne pas se faire prendre dans le piège de la vitesse et de bien prononcer.

Une Prière récité lentement  et avec méditation, adoucit le caractère, calme le stress et les angoisses,  guide les membres vers le chemin de la Torah, nous permet d’implorer Hachem avec recueillement et de ressentir la douceur de la Foi.

Hilloula 9 Tamouz


Rabbi Moché 'Hevroni z.t.l, Roch Yechiva de la Yechiva de 'Hevron, il a étudié avec le 'Hafets 'Hayim, auteur du livre "Masaât Moché", (1905 - 1975).
Rabbi Zalman Sorotzkin z.t.l, Rav de Lutsk, auteur du livre "Oznaïm LaTorah. (1881 - 1966).
Rabbi David 'Hatato 'Hadouk z.t.l, auteur du livre "Dagan Ba'hourim".
Rabbi David Lipschitz z.t.l,
Rabbi Yossef Chlomo Dayan z.t.l, (1924 - 1985).
Rabbi Yits'hak ben Changi z.t.l, grand érudit de Salonik et Kabbaliste de la Yéchivat Beth El, décédé en 1759.
Rabbi Yekoutiel Haberstam z.t.l, le Rav de Klausenberg, petit-fils de Rabbi Haim de Sanz, (1905 - 1994).
Rabbi Mendel Falik, New Jersey(2007).
Par le mérite des Tsadikim, qu'Hachem protège tout le Âm Israël, Amen



                                                  Hilloula du 10 Tamouz


Rabbi Meïr Meloul z.t.l, Rav de Barcelone, décédé en 1975.
Rabbi Binyamin Levy de Smyrne (1721)
Rabbi Mordecai de Kremnitz (1813). L'un des cinq fils du Magid de Zlotchov

Par le mérite des Tsadikim, qu'Hachem protège tout le Âm Israël, Amen