Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

jeudi 25 août 2016

Lire le Birkat Hamazon sans le comprend.


Lire le Birkat Hamazon  (action de grâce) sans le comprend

Halakha N°1
Même si on ne comprend pas l’Hébreu il est préférable de réciter le Birkat Hamazon en Hébreu et la personne est tout de même quitte de son obligation (il y a une distinction entre s’acquitter de son obligation et comprendre le sens du texte).
Références  Rabbi Abraham Gombiner z.t.l  dans Maguen Abraham Siman 193, Rabbi Haïm David Azoulay z.t.l  dans le responsa Haïm Chaal volume 2 siman 11, Rabbi Haïm de Valogine z.t.l dans Néfech Ha’haïm Chaâr 2 fin du chapitre 13, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l  dans Biour halakha Siman 62, Rabbi Moché bar Maïmon z.t.l  dans le Rambam Halakhot Téphila Pérek 1 halakha 4, Rabbi Moché Feinstein z.t.l. dans son Responsa  Iguérot Moché Siman 55, Rabbi Moché Sofer z.t.l dans le Responsa Hatam Sofer volume 6 Saïf 84, Rabbi Mordékhaï Yafé z.t.l dans le Lévouch Siman 193, Rabbi Mordékhaï Zéèv Ségal z.t.l  dans Maguen Guiborim Siman 62 Saïf Katan 1, Yad Éphraïm Siman 101, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans Yabiâ Omer volume 5 section Ora’h Haïm Siman 12, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l  dans Kaf Ha’haïm Siman 62 Saïf Katan 3 et Siman 193 Saïf Katan 4, Rabbi Yéhouda Ben Chémouel Éhassid z.t.l dans Sefer hassidim Siman 18, Rabbi Yéhyiel Mickal Halévy Epstein z.t.l  dans Âroukh HaChoul’han Siman 101 et 185, Rabbi Yits’hak Louria Arizal z.t.l, dans le Chaâr Hakavanot Drouch 8, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Siman 185 Saïf 1, Rabbi Yoël Sirkiss z.t.l  dans le Baït H’adach Siman 193 et 124, Rabbi Yossef Haïm z.t.l  dans Rav Péâlim volume 1 section Yoré Déâ Siman 56, Rabbi Abraham David Wahrman z.t.l. de Voutchatch dans le Péri Mégadim (Echel Abraham) Saïf Katan 5.

Les décisionnaires de la Halakha conseillent aux personnes qui ne comprennent pas l’Hébreu de comprendre au minimum le sens général du texte.
Références  Rabbi Abraham David Wahrman z.t.l. de Voutchatch dans le Péri Mégadim Saïf Katan 5, Yad Éphraïm Siman 101, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l. dans Michna Béroura Siman 101 Saïf Katan 14 et dans Birour Halakha et Chaâr Hatsiyoun Siman 62 Saïf Katan 3, Rabbi Haïm Yaâkov Sofer z.t.l. dans Kaf Hahaïm Siman 101 Saïf Katan 16.

Halakha N°2
Si une personne n’arrive pas à lire en hébreux, elle pourra réciter le Birkat Hamazon dans n’importe quelle langue qu’elle comprend.
Références : Michna Sota Page 32a et 33a, Yéchaâya chapitre 29, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Âroukh Siman 185 et Siman 62 Saïf 2, Rabbi Abraham Gombiner z.t.l dans Maguen Abraham Siman 101 saif Katan 5, Rabbi Chémouel Abouhab z.t.l. dans le responsa Dvar Chmouël Siman 321, Responsa Hélkat Yoav volume 2 Siman 1, Rabbi Chnéour Zelmann z.t.l de Lyadi auteur du Tanya dans le Choul’han Âroukh HaRav Siman 185, Rabbi David Yossef Chlita dans Halakha Béroura volume 4 page 401, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l dans Michna Béroura Siman 62 Saïf 3 et Siman 101 Saïf 14, Rabbi Yéhouda Ben Chémouel Éhassid z.t.l  dans Séfer Hassidim Siman 588 et 785, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Siman 185 page 307. Saïf 2. Rabbi Zéèv Wolf Layter z.t.l dans Responsa Beth David Ora’h Haïm Siman 86.

Voici 5 raisons pour lesquelles il est nécessaire, a priori, de prier en hébreu :

a) L’hébreu est la “langue Sainte” par excellence,
b)  l’hébreu est divin,
c)  L’hébreu est la seule langue que les anges comprennent et nous avons besoin d’eux pour élever nos prières auprès d’Hachem,
d)  Hachem s’exprime à ses Prophètes qu’en Hébreu,
e) Lorsque l’on prie en hébreu, on est assuré que la prière est exactement celle que les Prophètes et les Sages ont instauré sans en déformer le sens,
f) l’hébreu est supérieur et au-dessus de tous les autres dialectes.

À priori, il faut comprendre ce que l’on dit dans nos prières, pour y accéder, la meilleure solution est d’apprendre l’hébreu, tout d’abord à le lire, ensuite comprendre la traduction des passages pour lesquels nos Sages affirment qu’il est très recommandé d’en connaître le sens.

Références : Choul’han Âroukh Ora’h Haïm Siman 60 chapitre 5, Rabbi Israël Méïr HaCohen dans Michna Béroura Siman 60 Saïf Katan 11, Choul’han Âroukh Ora’h Haïm chapitre 101 Siman 1, Rabbi David Yossef dans Halakha Béroura Siman 101 Saïf Katan 15 et 16, Psaume 145 verset 16.

L’ampleur de cette langue est très puissant à tel point que les autres langages ne peuvent traduire l’hébreux dans toute sa profondeur cette langue restera inégalée.
Références  Michna Sota page 32a, Rabbi Yits’hak Elfassi z.t.l. dans la Guémara Bérakhot page 7a, Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Choul’han Âroukh Siman 111, Rabbi David Yossef Chlita dans Halakha Béroura page 382 voir les commentaires.

Aphorismes de nos sages

Une belle prière dépend de sa préparation

Hilloula du 22 Av

Rabbi Mordékhaï bar Hillel z.t.l auteur du Mordékhaï
Rabbi  Raphaël Be'her Meyouhass z.t.l auteur du "Min'hath Bikourim".
Rabbi  Eliyahou Dushnitzer z.t.l
Rabbi David Mergui z.t.l

Hilloula du 23 Av
Rabbi Yaâkov Kaniewsky z.t.l - Le Stèïppler auteur du Kéhilat Yaâkov
Rabbi Mordékhay David Frankel z.t.l de Parmichlane
Rabbi Abraham Chapira z.t.l
Rabbi Moché Adess z.t.l grand Kabbaliste de Jérusalem
Rabbi Magoss Sebag z.t.l de Djerba

כג. רבי נתן ב”ר אברהם דב כהן זצ”ל, משגיח ישיבות “אהל יעקב” ו”קרית מלך”, תשס”ח
כג. רבי חזקיה יהושע שבתאי אב”ד לספרדים בירושלים, תשט”ו
כג. רבי דוב בעריש גוטליב, מח”ס יד הקטנה על הרמב”ם
כג. רבי שמואל כהן יצחקי סבו של הרב משמרות כהונה, תקס”ד
כג. רבי אברהם דמרי מרבני העיר גאבס, מח”ס חסד ורחמים, תש”י
CHABBAT CHALOM