Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

lundi 28 avril 2014

la Journée du souvenir




Aujourd’hui 27 Nissan, Lundi 28 avril 2014 c’est la Journée du souvenir de la Shoah, pour rappeler les atrocités commises par la barbarie Nazis et leurs complices à l’encontre du peuple juif et pour rendre hommage à toutes les victimes.
 6.000.000 de victimes juives dont 1.500.000 enfants ont été massacrés uniquement parce qu’ils étaient juifs.
En ce 27 Nissan a lieu en Pologne la Marche des Vivants, entre les camps de la mort d’Auschwitz et de Birkenau.
Cet événement a pour but de rappeler l’horrible Marche de la Mort imposée par les Nazis aux déportés à la fin de la guerre. Forcées d’avancer dans la neige et le froid, de très nombreuses personnes, déjà extrêmement affaiblies par leur détention et par la faim, n’ont pas survécu à cette nouvelle épreuve.
Zakh’or Al Tichka’h,
Souviens toi, et n’oublie pas…
Rav Nissim Yaguen z.t.l raconta l’histoire d’un juif qui, durant les terribles années de la Shoa, s’efforçait toujours de réjouir ses frères éprouvés. Il utilisait chaque minute de libre pour encourager l’un, dire un gentil mot à l’autre, etc.
Œuvrant ainsi dans l’un des ghettos, il fut attrapé par un nazi. Ce dernier lui hurla dessus et voulu en faire un exemple. Pour le punir, il lui ordonna (devant de nombreux juifs présents) de creuser un trou qui lui servirait de tombe...
Ce juif refusa de s’attrister. Il fallait à tout prix tenir, faute de quoi cela baisserait encore plus le moral de ses frères. Si ces derniers s’apercevaient que les allemands l’avaient vaincu, ils seraient définitivement découragés.
Aussi, il creusa le trou en chantant et en dansant…
Les nazis ne savaient que faire. Contrairement à l’effet espéré, les juifs avaient repris confiance et espoir.
Ils décidèrent de mépriser cet homme. Pour cela, ils lui ordonnèrent de se déshabiller entièrement. Ce juif s’exécuta mais garda son talite katane, son habit à quatre coins.
« Je t’ai dit de te déshabiller entièrement. Enlève tout de suite cet habit ! » hurla l’une des bêtes à deux pattes.
« Non ! Je n’enlèverai jamais ce vêtement. C’est lui qui me relie avec mon Créateur et il faudra me tuer pour réussir à me l’enlever ! »
Ne sachant que faire, les nazis renvoyèrent tous les assistants. Puis, l’un des nazis l’amena dans son bureau et lui dit : « Je n’ai jamais vu quelqu’un comme toi. Tu es particulier et ta tenace m’a plu. » Il lui passa un visa qui lui permit de rejoindre un pays neutre puis, direction... Érets Israël, incroyable n’est-ce pas !!!!.