Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

mardi 14 mars 2017

LES KITNIYOTS (légumineuses) à Pessah 1ère partie :


LES KITNIYOTS (légumineuses) à Pessah 1ère partie :

Halakha N°1
Même si la Torah a interdit seulement les 5 céréales que nous avons mentionnées hier, nos sages d’Europe centrale à l’époque des Richonim, (1100 a 1450) ont interdit, pour les ashkénazim, de consommer des Kitniyot (riz, pois-chiches…) pendant Pessah, coutume adoptée au 13ème siècle et depuis, toutes les Kéhilot (communautés) Achkanaze adoptent pour Péssah’ la coutume de s’abstenir de consommer les légumineuses (riz, pois-chiches…) ..
Références : Guémara Péssah’im 35a et 114b, Rabbi Yitshak  de Kourvil z.t.l .  le Smak dans son  Séfer Mitsvot Katan Siman 222 et la Mitsva 223,Rabbi Moché Isserlas z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Siman 453 Saïf 1, Rabbi Éliyahou ben Binyamin Wolf Chapira de Prague dans son Séfer Éliyahou Rabba Ot 3, Rabbi Israël Meir HaCohen z.t.l. dans Michna Béroura Siman 453, Rabbi Yits’hak Yaâkov Weiss z.t.l. Responsa Minhat Yits’hak Volume 3 Siman 138,  Rabbi Tsvi Péssah Frank z.t.l. dans le  Séfer Mikraé Kodech Halakhot Péssah volume 2 Siman 60 Ot 2, Rabbi Chnéour Zelmann z.t.l de Lyadi auteur du Tanya dans le Choul’han Aroukh HaRav Siman 453 Saïf 1, Rabbi Chlomo Ganzfried z.t.l dans le Kitsour Choul’han Aroukh, Siman 117, Saïf 4,

Halakha N°2
Certains Séfaradim originaires d’Afrique du Nord ont adopté plus tard la coutume de s’abstenir de consommer les légumineuses (kitniyot) cette coutume remonte depuis l’époque des Aharonim (1500~).
RéférencesGuémara Péssah’im pages 35a et 114b, Rabbénou Manoah z.t.l. sur le Rambam chapitre 5, Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Beth Yossef Siman 452, Rabbi Éliyahou Bitton Chlita dans Nétivot Hamaârav page 178 Saïfs 29 et 30, Rabbi Yossef Ben Naïm z.t.l. dans Noheg Bé’Hokhma page 160, Rabbi Yossef Méssas z.t.l. dans son Responsa Maïm Haïm volume 2 Siman 42, Rabbi Baroukh Raphaël Tolédano z.t.l. dans son Kitsour Choul’han Aroukh  page 133, Rabbi Haïm Palaggi z.t.l dans Responsa Lev Haïm volume 2 Simans 90 et 94, Rabbi Raphaël Elâzar Halévy Ben Toubo z.t.l Rav Harachi de la communauté Séfarade en Israël dans Pékoudat Elâzar Siman 51 ainsi était la coutume des Séfaradim à Jérusalem, Rabbi Yaâkov Sofer z.t.l. dans Kaf Hahayim Siman 453 Saïf Katan 10, Rabbi Yossef Haïm z.t.l. dans le Ben Ich Hay Parachat Tsav Ot 41 et dans Rav Péâlim volume 3 section Ora’h Haïm Siman 30, Rabbi Mordékhaï Sigron z.t.l. de Djerba dans son Séfer MaAmar Mordékhaï Siman 32.

D’autre Kéhilot (communautés) Sépharades, n’ont pas cette tradition, par contre il faudra soigneusement trier les légumineuses (3 fois), avant Pessah’, pour s’assurer qu’aucun grain de blé ou de céréale n’y soit mêlé. 
 Références :  Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l Rambam, Halakhot Hamets Oumatsa chapitre 2 Halakha 1, Rabbi Zérakhia Ben Yitshak  z.t.l. de Géronde z.t.l.  Le Raza ,  dans le Baâl Amaor chapitre 26b dans le Rif, Rabbénou Acher bar Yechiel z.t.l dans le Roch chapitre 2 Siman 12, Rabbi Yom Tov Achvilli z.t.l  dans le Ritva de la Guémara Péssahim page 35, Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Siman 453, Rabbi David Ovadia Chlita dans Nahagou Haâm Halakhot Péssah page 45 Saïf 7, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans Yéhavé Daât volume 1 Siman 9 et H’azon Ovadia page 82, Rabbi Yitzhak Ratsavi Chlita dans le Choul’han Aroukh Hamékoutsar des lois Yéménites volume 3 page 15, Rabbi Yossef Haïm z.t.l. dans le Ben Ich Haï Chana 1 Parachat Tsav halakha 415 le Rav rapporte aussi d'autre avis), Rabbi Yaâkov Reicher  z.t.l. dans son Responsa Hok Yaâkov 453 Saïf 9, Rabbi Yitshak  Ben Moché de Vina z.t.l.  dans le Or Zarouâ volume  Siman,

APHORISMES DE NOS SAGES

Celui qui étudie les lois et ne comprend pas leur sens ou ne peux pas expliquer leurs contradictions n’est qu’un panier plein de livres.

Hilloulot du 16 Adar
  • Rabbi Chimon Sofer z.t.l chef du tribunal de Karaka 2eme fils du Hatam Sofer, 1882 (Certains pensent le 17 Adar)
  • Rabbi Elazar Mena'hem Mendel Bidermanz.t.l Admour de Lelov. né en 1827, décédé en 1883. Il devint le responsable de la communauté 'hassidique à Jérusalem quand lui et son père, l'Admour, allèrent à Jérusalem en 1850, et son père décéda subitement. Il fut connu pour ses longues prières remplies de désir pour Hachem. Il allait au Kotel tous les jours en dépit de l'oppression des résidents arabes. Il supporta de nombreuses souffrances et douleurs mais ne se plaignait jamais, et son visage resplendissait de joie tout le temps.
  • Rabbi Elisha Afriat z.t.l de Séfrou
  • Rabbi Ephraïm Chalom Enkoua z.t.l de Méknès (1965)
  • Rabbi Lévi Assouline z.t.l de Salé
  • Rabbi Mordékhaï Azran z.t.l de Jérusalem décédé en 5698 (1938). Un des sages de Jérusalem. Il est l'auteur du sefer Am Morde'haï.
  • Rabbi Nissim Yar'hi z.t.l Un des grands sages de Tunisie. 1927
  • Rabbi Pin'has Menahem Alter z.t.l, Admour de Gour né dans la ville de Palinitch, Pologne, Roch Yéchiva du Sfat Emet de Gour à Jérusalem à l'âge de 30 ans, et fut le responsable de Agoudat Israël après le décès de Rabbi Yits'hak Meïr Levine, Le 5ème fils du Rav Avraham Morde'haï Alter (le Imré Emet). Rabbi Pin'has Menahem Alter z.t.l, est décédé en 1996 à Jérusalem.
  • Rabbi Shalom Charif z.t.l (1825). Ayant appris avec Rav Pinhas Halevi Horowitz (le Baal Haflaah) à Francfort pendant de nombreuses années, Rav Shalom est devenu Rav et Rosh Yeshiva à Ansbach, une ville en Bavière, en Allemagne. Il a ensuite déménagé en Hongrie et Rav à Stampen, Frauenkirchen et Lankenbach. Un seul de ses manuscrits, Divré Rash, sur plusieurs volumes du Talmud.
  • Rabbi Yits'hak Brakha z.t.l décédé en 1772. Un des grands érudits d'Israël, il est l'auteur du sefer Barekh Yits'hak.
  • Rabbi Yitshak Friedman z.t.l Admour de Boyan, né en1849 décédé en1917, auteur du Pahad Yitshak. Il était le troisième fils de Rabbi Avraham Yaakov z.t.l de Sadigora, le fils de Rav Yisrael de Rizhin z.t.l. (Certains pensent le 17 Adar)